Recyclage des lampes

Jusque-là inexistant au Maroc, le recyclage des lampes usagées fait ses premiers pas grâce à une unité pilote de collecte et de traitement, en cours de construction à Casablanca. Cette unité de traitement résulte d’un investissement de plus de 24 millions de DH, avec un délai de rentabilisation estimé à 7 ans. L’objectif étant de traiter un millier de tonnes de déchets par an (sachant que 40 millions de lampes sont vendues chaque année au Maroc).

L’objectif derrière cette initiative est de minimiser les risques sanitaires pour le consommateur représentés par les déchets mercuriels (composant présent dans plusieurs variétés de lampes), mais aussi de les valoriser en source de revenus, grâce à leur réinjection dans le circuit de production des lampes et luminaires ou leur réutilisation par l’industrie pharmaceutique.

En effet, les lampes usagées, considérées comme déchet dangereux, se doivent d’être maniés avec une grande précaution, contrainte qui se reflète dans la conception et les procédés sophistiqués, répondants aux normes internationales de sécurité, qui seront appliqués au sein de l’unité de recyclage.